ЗаголовокHostages
Заголовок (оригинальный язык)La prise d'otages
Агентство
Кампания Mars Range
Рекламодатель Mars, Inc.
Бренд Mars

Хотите увидеть все благодарности? это содержание только для подписчиков

Подпишитесь и получить полный доступ

Вдохновитесь лучшей творческой работой со всего мира.

Дата первой трансляции/Публикации Только для подписчиков
Бизнес секторТолько для подписчиков
Слоган (оригинальный язык)Только для подписчиков
Тип медиа Печать
Менеджер по рекламе M...ew Ba.....llo Только для подписчиков
Исполнительный креативный директор Ma....eu E...IM Только для подписчиков
Креативный директор O....er Le....re Только для подписчиков
Креативный директор Be....in M....al Только для подписчиков
Арт-директор A....ny L....rt Только для подписчиков
Директор рабочей группы клиента Jo....an S...g Только для подписчиков
Копирайтер Только для подписчиков
Планировщик счета L...a A...er Только для подписчиков
Продюсер печати Ch.....ne D...y Только для подписчиков
Закупщик художественного оформления S...ie Et.....ité Только для подписчиков
Фотограф A....ny L....rt Только для подписчиков
Специалист по работе с заказчиками M...ot P....en Только для подписчиков
Делопроизводитель C...re N...am Только для подписчиков

Узнать больше CLM BBDO

A propos de l'agence CLM BBDOCLM BBDO, des idées intelligentes et populaires qui redéfinissent leur marché.

Последние новости

#PinkJersey : CARE

Football : un maillot rose pour lutter contre les clichés sexistes et promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes, à l’appel de l’association CARE. 

Selon une étude de l'ONU publiée ce vendredi 6 mars : 9 personnes sur 10 ont des préjugés sexistes dans le monde. Le football s’est engagé ce week-end aux côtés de l'association CARE pour lutter contre les stéréotypes de genre.
Ce dimanche, 8 mars, lors de la rencontre footballistique tant attendue en Croatie : Rijeka contre l’Hajduk Split, alors que tous les joueurs de l’équipe de Rijeka portaient le maillot blanc officiel et réglementaire, Franko Andrijašević le joueur vedette de Rijeka a pris tout le monde de court en entrant sur le terrain avec son maillot teint en rose. 

L'opération baptisée #PinkJersey, à l’initiative de l’association CARE, a mis en scène une erreur de lessive faite par un joueur star du club de Rijeka. Une façon de faire prendre conscience à la population masculine des Balkans qu'une répartition plus égalitaire des tâches ménagères est un premier pas vers plus d'égalité entre les hommes et les femmes.
En Bosnie Herzegovine, seulement 11% des hommes participent aux tâches ménagères. « Atteindre l’égalité entre les hommes et les femmes demande de la pratique. Continuons. » C’est le message porté par le footballeur Franko Andrijašević et l’association CARE. Dans une vidéo dévoilée à la mi-temps par le joueur, le club et l'association, on découvre Franko, chez lui, sortant ses vêtements de sa machine à laver… Surprise, son maillot blanc est devenu rose… Il fouille dans le fond de la machine et sort une chaussette rouge. Si Franko et sa femme se répartissent désormais les tâches ménagères, il lui reste encore des progrès à faire... 

Cette erreur de débutant est la preuve qu’on peut toutes et tous agir contre les inégalités de genre. Car l’égalité commence au plus proche de chacun.e d’entre nous, notamment dans la sphère familiale où les clichés ont la vie dure. Partout dans le monde, les tâches domestiques restent le travail des femmes. 

« Le football est connu comme un secteur très machiste. Et dans les Balkans, nos sociétés sont également sclérosées par l’héritage d’années de guerre et des tas de clichés : les femmes doivent avant tout s’occuper de la maison et les hommes doivent avoir des comportements virils et violents. J'espère que cette action, qui sera vue par des millions de personnes devant leur télé, va lancer des débats au sein des familles et encourager des gens à se libérer des stéréotypes qui nous enferment », explique Franko Andrijašević.
Les tâches ménagères restent l’un des secteurs où les inégalités persistent le plus avec des conséquences qu’il ne faut pas minimiser : en plus d’entretenir une image d’infériorité des femmes, le travail domestique étant considéré comme moins important alors qu’il est vital pour leur famille et leur communauté, cela cultive la marginalisation économique et sociale des femmes.

Défendre l’égalité et lutter contre les stéréotypes en allant sur le terrain du football dans les pays des Balkans, sport extrêmement suivi par les hommes dans cette région du monde, présente un double objectif de cette action de sensibilisation de CARE, conçue par l’agence CLM BBDO. C’est aussi la mission de CARE sur le terrain : l’association mène des projets qui promeuvent l’égalité et une masculinité positive dans le monde entier. Ainsi dans les Balkans, plus de 100 000 garçons et filles de 13 à 19 ans ont déjà participé aux clubs ‘Be a Man’ de CARE désormais intégrés dans les cursus scolaires. Le mot d’ordre : « Devenir un homme, c’est muscler ses neurones plus que ses biceps. Mettons fin aux stéréotypes. »

« Neuf personnes sur dix ont des préjugés sexistes dans le monde, selon la dernière étude de l’ONU sortie ce vendredi. C’est un rappel brutal de tout ce que nous voyons sur le terrain au quotidien. C’est ce que nous contribuons à changer par nos programmes de défense des droits des femmes grâce notamment à l’implication des hommes”, explique Philippe Lévêque, directeur de l’association CARE France. “ Les hommes sont des acteurs incontournables pour mettre fin aux stéréotypes de genre. Comme Franko Andrijašević, beaucoup s’engagent déjà, mais tous doivent maintenant rejoindre le combat mené par des millions de filles et de femmes pour le respect de leurs droits dans le monde. L’exemple de la lessive peut sembler anodin mais a des impacts extrêmement négatifs- souvent insoupçonnés - sur les droits sociaux et économiques des femmes. Et nous n’arriverons pas à atteindre l’égalité sans une modification profonde de nos comportements à tous et toutes. Il faut des changements structurels à tous les niveaux de la société : de la maison aux lois nationales.», explique Philippe Lévêque, directeur de l’association CARE France. 

Новое на AdForum